Le Voyage à Nantes : coups de coeur du parcours Estuaire

Nantaise d’origine je ne peux pas passer un été sans revenir dans cette ville, pour notamment découvrir les nouvelles oeuvres et installations que propose le super festival Le Voyage à Nantes. Depuis sa première édition en 2012, Le Voyage à Nantes est devenu en quelques années un rendez-vous estival incontournable pour qui aime l’art, Nantes, les découvertes ou encore les bords de Loire (cette année encore la fréquentation est en hausse).

Pour ceux qui ne connaissent pas, Le Voyage à Nantes est avant tout une entité créée par Nantes Métropole en 2011, qui a eu la volonté de rassembler les structures touristiques et culturelles phares de la ville pour valoriser la richesse de ces structures. De cette entité est né le festival Le Voyage à Nantes qui envahie les rues de l’agglomération chaque été.

Pour la première fois cette année je me suis lancée à la poursuite des oeuvres constituant le parcours Estuaire. Ce parcours s’étend sur l’estuaire de la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire et est composé d’une vingtaine d’oeuvres pérennes. Chacune de ces oeuvres invite à découvrir un site remarquable de l’estuaire : vieux bâtiments, réserve naturelle, bords de Loire, château…

J’ai sélectionné ici celles qui m’ont le plus touché.

THE SETTLERS – Sarah Sze

Notre premier arrêt se fait à Bouguenais. Après de longues minutes de marche on découvre une réserve naturelle, investie par l’artiste américaine Sarah Sze et ses colons.

Le long du chemin dans la réserve, on peut en effet observer 3 arbres envahis par des individus un peu particuliers et que l’on a peu l’habitude de voir à Nantes. Sarah Sze a installé sur le site 3 ensembles de sculptures nous invitant à découvrir ces animaux dans leur vie quotidienne : le jaguar qui se prélasse, l’ourson et sa mère qui grimpent aux arbres, et d’innombrables singes qui s’amusent dans les branches. Cette déambulation nous permet en plus de profiter et d’admirer ce site naturel.

MISCONCEIVABLE – Erwin Wurm

Misconceivable – Erwin Wurm

A photo posted by @_marions on

Erwin Wurm est un artiste autrichien qui s’est rapidement spécialisé dans la sculpture en devenant professeur aux Beaux-Arts de Paris. Dans ses oeuvres il aime à mettre en scène son propre corps ou celui des spectateurs, mais aussi détourner des objets du quotidien (en particulier des maisons ou des voitures), à qui il fait subir des transformations quasi humaines (maigreur, boursoufflage, obésité…). C’est sa façon à lui de nous faire réfléchir et de remettre en question la société de consommation.

Dans on oeuvre Misconceivable installée sur le canal de la Martinière un bateau semble vouloir se jeter à l’eau, soumis à une force invisible l’entrainant vers la Loire il perd sa consistance et devient un « bateau mou ».

SERPENT D’OCÉAN – Huang Yong Ping

Arrivés à Saint-Brévin, c’est un tout autre animal que l’on rencontre, et pas des moindres, un immense squelette de serpent! Installé sur le rivage par l’artiste franco-chinois Huang Yong Ping difficile de le louper. Couverte et découverte au gré des marrées, la sculpture semble prendre vie dans l’océan.

https://instagram.com/p/5CggfcH_wO/?taken-by=_marions

Oeuvre pérenne, la structure est amenée à accueillir au fil des années flore et faune marines.

(A noter que c’est Huang Yong Ping qui investira le Grand Palais à Paris pour l’édition 2016 de Monumenta.)

LA MAISON
DANS LA LOIRE – 
Jean-Luc Courcoult

Je termine cette sélection par l’oeuvre qui m’a le plus plu et qui a aussi clôturé mon parcours, ‘La Maison dans la Loire’ de Jean-Luc Courcoult.

https://instagram.com/p/5C1f9fn_7u/?taken-by=_marions

Créée par le fondateur de la célèbre compagnie nantaise Royal de Luxe cette maison est la réplique exacte d’une ancienne auberge présente dans le port du village de Lavau. Prise dans la vase la maison abandonnée par ses habitants semble sombrer dans la Loire. Visible depuis le rivage elle s’intègre parfaitement à son environnement et crée une sorte de tableau vivant.

 

Pour retrouver l’ensemble des oeuvres exposées, rendez-vous sur le site de l’Estuaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
= 3 + 1